Maladies des poissons et solutions

L’apparente fragilité des poissons tropicaux n’est pas une fatalité. Dans les conditions de vie saines et adaptées, un poissons se défend plus facilement contre les maladies.
Les agents pathogènes prospèrent lorsque les conditions de vie sont médiocres et se développent sur les poissons faibles ou stressés (transport).

Lorsqu’un poisson est malade, il faut toujours chercher pourquoi il ne s’est pas plu dans votre aquarium et améliorer les facteurs du milieu.

On peut alors traiter le ou les poissons malades. L’idéal étant de les isoler dans un aquarium prévu à cet effet. (bac hôpital).

Conseils pratiques sur l’utilisation d’un traitement :
  • 1. Maintenez la filtration en fonctionnement
  • 2. Retirez la charbon actif du filtre si vous en utilisez
  • 3. Nourrissez avec parcimonie pendant la durée du traitement
  • 4. Respectez les doses prescrites et les modalités d’utilisation du produit
  • 5. Surveillez régulièrement l’évolution de la teneur en nitrites (si montée de nitrites, il faut changer l’eau)
  • 6. Faites un bon changement d’eau (50%) à la fin du traitement (utiliser ECOBIOS ®) et remettez du charbon actif
  • 7. Ajouter FILTROBACTER ® ou BACTOFLUID pour relancer la filtration biologique
  • 8. Ne remettez pas de suite de nouveaux poissons.

Les maladies :

Les virus : il n’existe pas de traitement spécifique. Ils sont difficiles à combattre. Exemple : la lymphocystose est une maladie à virus.

Les bactéries pathogènes : il ne faut pas les confondre avec les bonnes bactéries de la filtration. Ce sont des êtres unicellulaires de taille microscopique. Les nombreuses maladies provoquées par les bactéries pathogènes profitent bien souvent de conditions d’eau médiocres. Exemple : Flexibacter columnaris est responsable de la mousse buccale.

Les champignons : certains sont capable de se développer sur ou dans le poisson à la faveur d’un stresse ou d’une blessure, on parle alors de mycose (fungus). Exemple : Saprolegnia provoque la maladie de la mousse. Brianchiomyces se fixe sur les branchies.

Les protozoaires : ce sont des êtres unicellulaires qui sont souvent à l’origine de maladies graves et très contagieuses qui provoquent de lourdes pertes. Exemple : Ichthyophtirius multifiliis est responsable de la maladie des points blancs en eau douce. Pleistophora est à l’origine de la maladie du tétra néon.

Les vers : pour se propager, les vers digènes ont souvent besoin de passer par des animaux autres que les poissons, ils se rencontrent donc rarement en aquarium. En revanche, certains vers sont transmissibles directement de poisson à poisson (vers monogènes) et sont donc très dangereux dans les bacs d’ensemble. Exemple : Dactylogyrus, vers microscopique qui s’attaque aux branchies. Camallanus, qui vit dans le tube digestif des poissons.

Les crustacés parasites : ils se fixent souvent sur la peau ou sur les branchies. Exemple : Lernaea ou ver ancre, Argulus ou poux de la carpe.

Les maladies bactériennes :

Hydropisie infectieuse : le ventre du poisson est gonflé. Ses écailles sont hérissées.
Les causes sont variables. Lorsqu’elle est d’origine bactérienne, l’hydropisie est dangereuse car contagieuse.

Exophalmie : Les yeux du poisson sortent des Orbites.
Même commentaire que pour l’hydropisie. Cependant l’exophalmie est moins contagieuse.

Ulcération de la peau : Perte des écailles puis la peau se creuse et laisse place à un trou rougeâtre devenant blanc par la suite.
Aeromonas est une bactérie souvent à l’origine de ce type de symptôme. C’est une maladie grave car la bactérie peut envahir le corps du poisson.

Inflammation /surinfection de la bouche : la bouche est boursouflée et blanchâtre comme recouverte de mousse. Puis elle se putréfie et prend une couleur noire. La pourriture de la bouche est provoquée par Flexibacter columnaris. D’autres microbes en profitent pour attaquer.

Pourriture et nécrose des nageoires : les nageoires apparaissent opaques, irrégulières et déchirées. Les bactéries profitent de mauvaises conditions d’entretien pour infecter les poissons.
Pensez à utiliser TEMEROL.

La maladie des points blancs :

Cette maladie est fréquente en aquarium. Elle est très contagieuse et se propage rapidement.
Votre aquarium est certainement infesté par Ichthyophtirius multifiliis en eau douce et Cryptocaryon irritans en eau de mer, protozoaires responsable de la maladie des points blancs.

Caractéristiques : votre poisson est maculé de tâches blanches en relief, grosses comme une tête d’épingle, un peu partout sur le corps. Sur les poissons malades on observe uniquement la forme adulte qui s’enkyste sous la peau. Mais dans l’aquarium, les formes libres se multiplient très rapidement avant d’infester à nouveau les poissons.
Pensez à utiliser APB.

Les champignons ou mycoses :

Les champignons contaminent les poissons lorsque la peau, les nageoires ou les branchies ont déjà été lésées suite à une infection bactérienne ou parasitaire, ou après une blessure due à un combat entre poissons, la capture ou le transport.

ANTIMYCOSIQUE® aide à lutter contre les moisissures (champignons) du type Saprolegnia.

Dans la plupart des cas, les mycoses sont reconnaissables à la présence de touffes cotonneuses blanches, grises ou brunâtres sur la peau ou les nageoires. Saprolegnia provoque la maladie de la mousse. Branchiomyces se fixe sur les branchies.

Les maladies dues aux protozoaires :

La maladie du velours : les poissons semblent recouverts d’un enduit jaune-brun comme si on les avait saupoudrés d’or.
Cette maladie est provoquée par Oodinium agent proche de celui provoquant la maladie des points blancs mais qui possède la particularité d’être un parasite ayant aussi les caractéristiques d’une algue. Il peut ainsi survivre très longtemps dans un aquarium même sans la présence des poissons.

La viscosité de la peau : le poisson se frotte aux éléments du décor. On remarque un enduit blanc laiteux à peine visible sur la peau du poisson.
On observe facilement l’accolement des nageoires contre le corps. Parfois lorsque l’atteinte est profonde, des troubles respiratoires sont associés. Plusieurs genres de protozoaires provoquent ce type de symptômes. Les poissons faibles ou stressés sont souvent atteints et constituent un danger pour les autres habitants de l’aquarium.
Pensez à utiliser PARASITOP.

Questions
reponses
Où trouver
aquascience ?
inscrivez-vous pour obtenir votre carte de fidélité